iOS 14 : comme Facebook, des médias ont peur de perdre de l’argent



Facebook a déjà prévenu qu’iOS 14 va faire mal aux revenus publicitaires, au point qu’ils pourraient être divisés par deux. Cela s’explique par un nouveau pop-up sur iOS 14 qui demande aux utilisateurs s’ils autorisent les applications à les pister et donc leur permettre de faire de la publicité ciblée. Des médias ont eux aussi peur de la mise à jour d’Apple.

Martin Clarke, éditeur de DMG Media (qui contrôle le Daily Mail) estime que « cela ne pourrait pas arriver à un pire moment » étant donné que « chaque éditeur se bat pour obtenir le moindre centime de publicité ». Il ajoute que la méthode d’Apple avec iOS 14 semble avoir pour but d’inciter les utilisateurs à refuser le suivi. « Il est scandaleux qu’Apple s’immisce ainsi dans notre relation avec nos lecteurs », déplore-t-il, soulignant au passage que la presse vit un moment difficile avec les revenus publicitaires déjà en recul à cause du Covid-19 et des annonceurs qui dépensent moins. Il précise que l’app du Daily Mail attire 1,2 million de personnes chaque jour pour un total de 16 millions de visiteurs quotidiens.

Un récent sondage réalisé par Tap Research révèle que 85% des personnes interrogées choisiraient l’option « Ne pas autoriser l’app à me suivre » si elle leur était proposée. Pour Martin Clarke, c’est plus qu’alarmant pour le marché de la publicité.

De son côté, Sheri Bachstein de la Weather Company (qui gère weather.com) pense que le prix que les annonceurs sont prêts à payer pour faire de la publicité dans les applications iPhone pourrait diminuer de 40% à la suite du changement d’iOS 14. Pour le patron de BuzzFeed, les médias pourront ressentir un certain effet à court terme, mais le secteur s’adaptera en fin de compte.