Apple prévient l’administration Trump : interdire l’app WeChat est risqué


Apple, Disney, Ford, Intel, UPS et d’autres entreprises ont averti l’administration Trump des implications en cas d’une interdiction de l’application WeChat, qui se veut extrêmement populaire en Chine, au point d’être un élément essentiel pour les Chinois, et ce au quotidien.

Un appel a été fait à la Maison Blanche pour détailler les conséquences négatives qu’une interdiction de WeChat pourrait avoir sur les activités des sociétés américaines comme Apple. L’un des problèmes soulevés lors de l’appel est que la portée du décret signé par Donald Trump récemment n’est pas du tout claire. S’applique-t-il uniquement aux États-Unis ou à toutes les transactions dans le monde, y compris en Chine ? Le second cas pourrait être dévastateur pour Apple. L’analyste Ming-Chi Kuo a averti cette semaine que cela pourrait réduire les ventes d’iPhone de l’ordre de 30%.

Il y a déjà des avis négatifs du côté de la Chine. Un sondage réalisé auprès de 1,2 million de Chinois a révélé que 95% d’entre eux préfèrent abandonner l’iPhone et donc passer sur Android plutôt que perdre l’accès à WeChat. La raison est simple : il est très simple d’installer WeChat sur un smartphone Android. Sur iOS, il n’y a qu’une seule solution : l’App Store. Et si l’application disparaît de l’App Store, c’est fichu. Les Chinois ne veulent pas prendre ce risque au vu de l’importance de WeChat.