Les Mac ARM vont avoir un impact sur le marché des PC Windows, dit un ex-cadre d’Apple


Apple va, dès cette année, commencer à abandonner les processeurs d’Intel au profit des puces Apple Silicon dans ses Mac. Cela va signifier une bascule au niveau de l’architecture avec les Mac qui vont devenir ARM (comme les iPhone et iPad) et cela va avoir un impact sur le monde des PC sous Windows.

C’est Jean-Louis Gassée qui l’annonce. Cet ancien cadre français d’Apple qui a été dans l’entreprise de 1981 à 1990 et a joué dans le rôle dans la création de la filiale française d’Apple, pense que les ordinateurs haut de gamme sous Windows vont se mettre aux puces ARM étant donné que les Mac vont eux-mêmes faire la bascule. Il ajoute que cela devrait forcer Intel à développer des processeurs ARM pour des machines sous Windows.

Pour Gassée, il faut croire Apple quand le groupe dit que le passage à ARM va permettre d’avoir une meilleure autonomie et plus de puissance. Il s’appuie notamment sur les résultats de la puce A12Z, qui se veut ARM et qui est utilisée dans le denier iPad Pro et le Mac mini du Developer Transition Kit pour les développeurs.

« Cela laisse le choix à Microsoft : soit oublier Windows sur ARM et céder les PC modernes à Apple, soit aller de l’avant, résoudre les problèmes de compatibilité des applications et proposer une alternative basée sur ARM aux nouveaux Mac d’Apple », écrit Jean-Louis Gassée. Il continue : « C’est un faux dilemme, bien sûr. Microsoft va aller de l’avant… avec des répercussions sur le reste de l’industrie des PC Windows ».

Microsoft dispose déjà d’une version ARM de Windows 10, mais celle-ci est loin d’être au niveau du Windows 10 que tout le monde utilise aujourd’hui, que ce soit pour les performances ou la compatibilité des applications.