Samsung devrait voir ses ventes exploser grâce aux sanctions contre Huawei


Samsung ne devrait pas voir sa branche smartphone trop souffrir du trou économique que représente le coronavirus. En effet, il se pourrait que la firme profite des malheurs de Huawei, actuellement dans la tourmente.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Samsung devrait en effet profiter de la situation compliquée de Huawei et se remettre rapidement du trou économique que représente le coronavirus, selon l’analyste Lee Kyu-ha de NG Investment and Securities. Il devrait en effet lui chiper des parts de marché dans le domaine des smartphones.

Sur le marché des smartphones, Samsung est le leader en 2019, selon Strategy Analytics, avec 20,9% des parts de marché. Huawei se classe deuxième, avec 17%. En constante progression depuis des années, Huawei pourrait voir sa terrible ascension stoppée nette par l’embargo imposé par Donald Trump. Les tuiles s’enchaînent pour le constructeur chinois, qui voit l’embargo renouvelé et sa collaboration avec le fondeur TSMC s’envoler. A cela s’ajoute une situation tendue entre les Etats-Unis et la Chine qui n’incite pas à la paix commerciale.

Samsung en embuscade

Le coronavirus a mis un coup de frein à l’économie dans tous les secteurs, mais Samsung pourrait tirer son épingle du jeu sur le dos de Huawei. En effet, les smartphones de la marque chinoise ne sont pas vendus aux Etats-Unis et ailleurs, les utilisateurs doivent faire face au manque de la suite Google. Si la firme tente de contourner le problème avec une application AppGallery, il est difficile de bousculer des habitudes de consommation bien ancrées. A cela s’ajoute des futurs problèmes d’approvisionnement qui pourraient raréfier les produits siglés Huawei.

Ce cocktail d’ennuis devrait donc profiter à Samsung, qui en plus de proposer la suite Google et de n’avoir aucun souci de production, est également extrêmement présent sur le marché de l’entrée de gamme et du milieu de gamme. La firme sud-coréenne devrait donc grappiller d’importantes parts de marché à son dauphin et ainsi limiter la casse économique causée par le coronavirus, selon les analystes.