Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées avant la fin de cette année si aucune solution n’est trouvée pour une sortie de crise.

Huawei préparait depuis un moment son propre système d’exploitation pour anticiper des scénarios semblables à celui que vit l’entreprise en ce moment. Cette semaine, le quotidien chinois Global Times dévoilait que l’OS s’appellerait HongMeng et qu’il est déjà en cours de test pour une sortie dès cet autonome. L’information a été confirmée par Richard Yu, le PDG de Huawei, en charge de la division mobile et du hardware en général, dans une interview accordée au site CNBC.

L’alternative de Huawei à Android et Windows pourrait sortir dès l’automne 2019

Le système d’exploitation est pratiquement prêt pour sortir au quatrième trimestre de cette année en Chine, puis début 2020 à l’international, plus précisément entre le premier et le deuxième trimestre. « Chez Huawei, nous restons toujours attachés à Microsoft Windows, à Google et à Android. Mais si nous ne pouvons pas utiliser leurs solutions, nous préparons un plan B pour utiliser notre propre système d’exploitation » a déclaré Richard Yu.

On sait qu’un OS alternatif à Android était en cours de développement du côté de Huawei. Toutefois, on ignore tout de l’alternative à Windows dont il est question. HongMeng serait-il un OS multiplate-forme qui pourra fonctionner invariablement sur les smartphones, tablettes et ordinateurs à l’instar de Fuschia OS ? Ce point d’ombre reste encore à éclaircir, mais une chose certaine, Huawei se tient prêt à utiliser son propre OS sur les smartphones et les PC dès 2019.

En ce qui concerne le remplaçant du Google Play Store, le PDG de la firme a fait savoir que la boutique du nouvel OS reposera sur l’App Gallery qui est déjà présente sur les appareils de la marque. Enfin, comme le précise le cadre du groupe chinois, cette sortie pourrait être repoussée au cas où aucune solution ne serait trouvée à la crise actuelle. Donald Trump a d’ailleurs laissé une petite porte ouverte en affirmant hier que le sort de Huawei pourrait dépendre des clauses d’un accord commercial entre les États-Unis et la Chine.